Votre panier est vide  Votre compte

Rosita

L'argent de la cuiller qu'elle avait dans la bouche

Avait un goût amer, pour elle, la manouche

Qui préférait aux ors d'un château du quinzième

Une vie sans confort, une vie de bohême

Elle a fui son destin, jeté sa particule

Elle a dit "merde" aux siens sans l'ombre d'un scrupule

Celle qu'on imaginait, un jour, femme de roi

Se ferait désormais appeler Rosita

 

Rosita princesse aux pieds nus

Rosita princesse aux pieds nus

 

Rosita habitait une roulotte en bois

Garée au fond d'un prés sous un vieil acacia

Elle lisait dans les runes, les cartes et la cristal

Nos vieux rêves de lune et nos quêtes de graal

Je l'écoutais souvent raconter mon futur

Dans ses yeux j'étais grand, chevalier en armure

J'emprisonnais des ogres, terrassais le dragon

Et je sauvais le globe d'une fin à la con

 

Rosita princesse aux pieds nus

Rosita princesse aux pieds nus

 

Elle aimait la musique, jouait de la guitare

Connaissait les classiques de Bob et Léonard

Elle adorait les mots, elle en inventait même

Se jouait du dico d'une voix de sirène

Tous les gens du village la regardaient en coin

Ils la croyaient volage mais il n'en était rien

Elle n'aimait que les hommes libres et sans le sou

les princes sans royaume, les rêveurs et les fous

 

Rosita princesse aux pieds nus

Rosita princesse aux pieds nus

 

Fred DAUBERT

 

Illustration de "Rosita" par Gladys Estève - 2016

Rosita cadree

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×