Votre panier est vide  Votre compte

Raymond des Abbesses

Dans la rue des abbesses, à deux pas de la butte

quand le soleil s’est effacé,

je file à cette adresse où j’ai mes habitudes,

m’assoir sur un grand tabouret

 

L’enseigne lumineuse pose le décor :

« Chez Ramon »,  en majuscules.

En vérité faut lire « Raymond » parce que dehors

les lettres, pas toujours elles s’allument…

 

Chez Raymond ça sent la ruine et le baltringue,

le Viandox et la fin de droits.

On y crèche à l’année avachis sur le zinc

et sur les tables en formica.

 

Vieux et avortons,  tapent le carton

sur fond de triche et d’engueulade.

Le blues parisien de ceux qu’ont plus  rien

Résonne au fond de la salle

 

 ***

 

 Prince de Pigalle, au regard d’opale,

Raymond fut un grand séducteur.

Pour ses grands talents, bénévolement

les dames lui ouvraient leur… cœur.

 

Les dames ont vieilli… Raymond aussi

et planté derrière son comptoir,

l’œil plein de malice, il veille en coulisse

sur cette cour des miracles

 

Musiciens de rues, poètes perdus,

ont trouvé dans cette auberge,

un père, un frangin, le cœur sur la main

qui dans son antre protège,

 

Ceux que le destin à mis dans un coin

ne sachant pas quoi en faire

les laissés pour compte, rongés par la honte

d’avoir l’homme pour frère

 

***

 

Au petit matin, le néon s’éteint

et rend l’homme à sa misère.

Raymond ferme à clé, le petit troquet

et baisse le rideau de fer.

 

Relevant le col, la démarche molle,

chacun regagne sa place.

Couloirs du métro ou tristes bureaux

sont rejoints de guerre lasse.

 

Quand Paris s’éveille Raymond et Merveille,

c’est le Prénom de son chien,

quittent les abbesses et la ville en liesse

mais ne partent pas bien loin

 

Car le soir venu, c’est la cohue

devant les portes on se presse

pour tuer le temps, passer un moment

près de Raymond des abbesses.

Fred DAUBERT

Dépot SACEM : décembre 2012

raymon-des-abbesses-1.pdf raymon-des-abbesses-1.pdf

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×